Paziols

Village de Paziols

Petit village audois, au coeur des Hautes Corbières, arrosé par le Verdouble, Paziols offre à la

fois la tranquillité, le calme, le repos et la possibilité de visiter les hauts lieux du catharisme que sont les châteaux d’Aguilar, de Quéribus et de Peyrepertuse.

Situé dans l’arrière pays à 40 km des plages et à 60 km des pistes enneigées du Canigou, c’est là que sur des sols calcaires et schisteux où la pluie oublie souvent de tomber mais jamais le soleil de briller que la vigne a trouvé son terrain de prédilection.

Son histoire

Paziols au Moyen Âge1 À la fin du xiie siècle, Paziols appartenait pour la plus grande partie à la maison de Termes.

Cette famille avait tenté de s’approprier le château de Paziols, mais l’avait restitué à l’abbaye de Lagrasse en 1208.

Peu de temps après la croisade contre les Albigeois, les biens de Raymond de Termes, chevalier « faidit », et le village de Paziols qui en faisait partie, sont attribués au seigneur champenois Alain de Roucy.

Le château reste la propriété de l’abbaye de Lagrasse avec laquelle le nouveau seigneur a également des démêlés de 1215 à 1221.

Le rôle de l’abbaye de Lagrasse à Paziols semble se terminer vers 1248. Celle de Fontfroide, quant à elle, commence à mettre la main sur le village durant la première moitié du xiiie siècle.

À cette date, elle se voit donner quelques terres à Paziols par la famille de Cucugnan. Vers 1260, Olivier de Termes (auquel le roi de France a restitué la plupart de ses biens suite aux croisades en Palestine) vend Paziols et d’autres lieux environnants aux religieux de Fontfroide.

Par la suite, l’abbaye achète ou se voit céder des biens à Paziols par les familles d’Auriac, du Solier, etc.

L’abbaye achète ensuite les droits de la famille Bosario sur un marécage appelé étang de Vaze. Peu à peu, les moines en viennent à s’approprier les moulins et les ruisseaux qui leur amènent l’eau du Verdouble, en les achetant à diverses familles nobles.

Ensuite, l’abbaye de Fontfroide s’intéresse aux droits que les rois de France se sont réservés sur le village lors de la vente par Olivier de Termes.

En juillet 1308, Philippe le Bel cède à Arnaud Noubel, abbé de Fontfroide, tous les droits réservés par les Rois ses prédécesseurs (haute, basse et moyenne justice, création de prisons, etc.).

Enfin, l’abbaye, après les biens des nobles et du Roi, s’attaque aux possessions des habitants du village.

En effet, les Paziolais possèdent un moulin au terroir de Padern, le moulin du Graminié. Le but de l’abbé de Fontfroide est de les contraindre à abandonner cet édifice pour qu’ils soient obligés d’utiliser celui qui lui appartient.

En ce milieu du xive siècle, tout ne va pas pour le mieux entre les religieux de Fontfroide et les habitants de la communauté de Paziols.

Plusieurs procès sont en cours à propos des droits de pâture, du montant des dîmes et de l’obligation de moudre au moulin du seigneur.

Ces procès donnent lieu à des conventions écrites dont certaines sont parvenues jusqu’à nous.

En 1344 est établi un règlement pour l’utilisation de l’eau des ruisseaux. Durant la seconde moitié du XIVe siècle, Fontfroide récupère des terres ayant appartenu aux familles de Castelnou et de Peyrepertuse.

En 1404, un accord intervenu entre l’abbé de Fontfroide et les Paziolais oblige ceux-ci à faire annuellement trois journées par foyer pour nettoyer le ruisseau amenant l’eau au moulin, moyennant quoi ils recevront un salaire et la nourriture,

ils auront le droit de pêche à ce ruisseau certains jours de l’année et ils pourront en utiliser l’eau pour l’arrosage en fin de semaine.

Vers 1450, les Paziolais acceptent de détruire leur moulin en échange de quelques privilèges, mais ils ne pourront plus en construire d’autres à deux lieues à la ronde et porteront leur grain à celui du seigneur.

Lieux et monuments

Fête vigneronne d’été

L’église Saint-Félix

Le moulin de la Tour

Le pont roman

La fontaine de Cucugnan

La fontaine des Eaux

La Prade

La Pachère

Personnalités liées à la commune

Claude Nougaro a vécu à Paziols à partir de 1994. Il avait une maison en haut du village, juste à côté de l’église.

Certaines des chansons de son album L’Enfant Phare (sorti en 1997) y ont été écrites, dont une à propos du Verdouble.

Mathew Philip Charles Nathanual Rowlands 14e Earl of Worcester, désireux d’y acheter un vignoble, y fit halte en 1773.

Olivier de Termes (1200-1274), seigneur de Termes et de Paziols.

http://www.paziols.fr/

IMG_4201 IMG_4200 village_tuchan paziols paziols 2 IMG_0226 Challenge Cathare Jour 1 (109)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s